Selon une étude publiée par Clameur, en partenariat avec SeLoger, il résult, après plusieurs années de faible hausse, que les loyers du marché locatif privé se sont redressés en 2018 (+ 1,4 %), n’atteignant toutefois pas le montant de l’inflation. Le taux de mobilité résidentielle (proportion de logements remis chaque année sur le marché locatif privé)s’est également redressé pour atteindre 30,2 % en 2018 contre 27,6 % de 2008 à 2014, signe du rehaussement de l’activité.

Depuis 2013, et malgré un rebond de l’activité constaté en 2015, les loyers n’ont augmenté que de 0,5 % en moyenne par an, contre + 0,8 % pour l’inflation. Et ce, à la fois pour les communes dites « rurales » et pour les grandes villes. Pour 70 % des vingt plus grandes villes Françaises (plus de 148 000 habitants), les loyers ont baissé ou ont augmenté moins vite que l’inflation depuis 2013. Pour 25 % de ces mêmes villes, les loyers ont baissé en 2018, alors que le rythme de l’inflation s’accélérait.

Ainsi, en 2018, neuf villes ont eu un loyer moyen en progression plus rapide que l’inflation : Villeurbanne, Grenoble, Dijon, Marseille, Paris, Toulon, Bordeaux, Angers et Rennes ; six villes ont eu un loyer moyen en progression moins rapide que l’inflation : Saint-Etienne, Lyon, Le Havre, Toulouse, Nice et Reims ; cinq ont eu un loyer moyen en baisse: Nîmes, Lille, Nantes, Strasbourg et Montpellier.

Pour l’association Clameur, ce ralentissement de la hausse des loyers trouve son origine dans la montée du chômage, la diminution des revenus (retraités, fonctionnaires, agriculteurs) et l’absence de revalorisation puis la diminution des aides personnelles au logement. Et depuis 2015, « la reprise de l’accession et de la primo accession à la propriété a contribué au départ des locataires aux revenus moyens et élevés et à leur remplacement par des candidats relativement moins aisés ».

VilleLoyers 2018 (en €/m2)Variation 2018 (par rapport à l’inflation de 1,8 %)
Villeurbanne12,76,1
Grenoble12,43,7
Dijon11,73,3
Marseille12,83,2
Paris26,22,5
Toulon11,52,4
Bordeaux13,62,2
Angers10,72,2
Rennes12,42,1
Saint-Etienne8,01,7
Lyon13,31,5
Le Havre11,51,5
Toulouse12,81,3
Nice16,40,3
Reims12,10,1
Nîmes10,5-0,1
Lille13,7-0,3
Nantes12,3-0,6
Strasbourg12,5-0,6
Montpellier14,0-1,8

TOP 10 des plus grandes villes de France où les loyers sont les moins chers

Cliquez ici pour voir le graphique

Ce que peut louer un particulier avec un loyer mensuel moyen de 660 euros

Cliquez ici pour voir le graphique

Angeline DOUDOUX

© Editions Francis Lefebvre – La Quotidienne