Arrivée du prélèvement à la source et travaux dans les biens locatifs

Le prélèvement à la source devait arriver en 2018, il est reporté à 2019. Vous avez sans doute entendu parler de « l’année blanche » qu’il aurait engendré en 2017. Quelle est la situation, que change le report ?

La règle du déficit foncier

Les revenus fonciers sont déclarés à l’impôt sur le revenu pour leur montant net, c’est-à-dire somme des loyers moins charges (assurance, taxe foncière, travaux, …).

Si le montant est négatif, par exemple avec des travaux importants, le déficit peut être déduit du revenu global de la même année, jusqu’à 10.700 euros. Si le déficit est supérieur à cette somme, le montant est reportable sur les 10 années suivantes.

Report du prélèvement à la source et travaux en 2017

Le report du prélèvement à la source en 2019 fait que la période la plus « rentable » pour opérer vos travaux devient 2017 ! En effet, le contribuable pourra appliquer ses déductions habituelles lors de sa déclaration de 2018 sur les revenus 2017.

En 2018, la nouvelle « année blanche », les revenus fonciers ne seront pas pris en compte, ce qui rend inutile toute déduction imputable.

En 2019, la déduction pour les 10 années qui suivent ne pourra être que de 50% du montant des travaux engagés.

En conclusion, d’un point de vue fiscal, il est intéressant de réaliser des travaux sur les derniers mois de 2017 ou, sauf cas d’urgence, d’attendre 2020 pour déduire à nouveau 100% des charges pour travaux du revenu foncier imposable.